Partager:
10 juin 2020

Disparition Christine Thibault

Tous à vos réseaux sociaux, elle pourrait être n’importe où

Il est impossible pour le Sergent Jean-Philippe Lapointe, qui a suivi le dossier de disparition de Christine Thibault, de fermer ce dossier qui lui tient à cœur. Parce que celui-ci n’est toujours pas résolu après 11 ans mais aussi, parce que le sergent connaissait la femme. Que faire de plus pour aider les recherches? Et si les nouvelles technologies étaient la solution?

Hélène Desgranges , Journaliste

Une photo de Christine Thibault, qui date d’il y a 11 ans.
Une photo de Christine Thibault, qui date d’il y a 11 ans.
© (Photo gracieuseté – Jacques Gauvreau)

Les proches de Christine Thibault espèrent toujours trouver des réponses à leurs questions concernant la disparition de la dame. Les émotions sont fragiles et les larmes viennent rapidement malgré les bons soins reçus de services sociaux et le soutien tangible de la famille et des amis.

Christine Thibault ayant été vue dans la Vallée-de-la-Gatineau avant sa disparition, les recherches ont été concentrées aux alentours mais aussi, en dehors de la région selon Marc Tessier, agent d’information à la Sûreté du Québec (SQ) pour l’Outaouais et les Laurentides qui explique que dans de tels dossiers, les pistes les plus larges possibles sont évaluées.

« Régulièrement, de nouvelles personnes regardent le dossier pour avoir un nouvel angle.  Les nouvelles technologies pourraient être une solution mais sans nouvelles pistes, rien n’est concluant. » - Sergent Marc Tessier 

Attention, la photo date de 11 ans

Si la technologie a changée, certaines applications permettraient à la famille de faire un portrait vieilli de Mme Thibault. Sans être illégal, le sergent Tessier comprend qu’une famille, sur les réseaux sociaux, par exemple, puisse tenter par tous les moyens de retrouver la personne disparue et désire utiliser ce type de procédé. 

Cependant, à la SQ, il ne recommande pas d’utiliser cette technologie non précise. Marc Tessier ne balaie pas de la main la possibilité de réaliser un tel portrait de façon officielle mais cette technique s’adresse surtout dans le cas de disparition d’enfants. Il faut donc savoir que la photo qui circule présentement date d’il y a 11 ans.

Des appels suite à la parution d’un article dans L’info

Tout rappel des faits permet d’espérer de nouvelles pistes comme ce fut le cas l’an dernier suite à la publication dans ˂@Ri˃L’info˂@$p˃ d’un article sur les dix ans de disparition de Christine Thibault. Malheureusement, les agents ont vérifié toutes les informations, inspecté les lieux nommés, mais n’ont pas trouvé de nouveaux indices. Ce qui aiderait les recherches, selon Marc Tessier, serait de retrouver la voiture, une Ford Focus verte 2001 immatriculée 099 MSL.

Appel à tous; elle pourrait être n’importe où

Régulièrement, le Sergent Tessier dit faire parvenir des demandes aux chasseurs ou amateurs de plein-air divers dans la région pour leur demander d’ouvrir l’œil.  En accord avec la famille et la SQ, L’info réitère le message mais demande aussi aux citoyens de partager cet article sur leurs réseaux sociaux, considérant que Mme Thibault a pu se rendre n’importe où au Québec ou ailleurs. 

Plongeurs, amateurs de randonnée, cyclistes, quadistes, motoneigistes et mêmes voyageurs sont invités à communiquer avec la SQ dès qu’ils voient quelque chose. Un toit de voiture qui ressort d’une ancienne carrière désaffectée ou une carcasse de voiture dans un champ n’est peut-être pas associé à de la pollution, tout indice est important.

Vous avez acheté un véhicule identique même plusieurs années après, même dans une autre région? Il vous revient un souvenir? Le sergent Tessier rappelle que chaque appel au 1-800-659-4264 est confidentiel, toutes vos informations seront regardées de près. Les citoyens devraient d’ailleurs toujours prendre le temps d’informer les services policiers lorsqu’ils aperçoivent des situations incongrues.

Partager:

Hélène Desgranges , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer