Partager:
8 mai 2020

Prochaine saison hockey mineur

De futures règles plutôt bien acceptées dans la région

Alors que Hockey Québec travaille à trouver des solutions respectant les nouvelles normes de santé et sécurité qui doivent être mises en place partout en raison de la crise de la Covid-19, les familles de joueurs de hockey mineur dans la Vallée-de-la-Gatineau sont partagés sur les recommandations. De quelles mesures parle-t-on?

Hélène Desgranges , Journaliste

Tout est en train de s’organiser pour un retour sur la glace des joueurs du hockey mineur à la prochaine saison. À la Ville de Maniwaki, on ne peut promettre l’ouverture du Centre sportif Gino Odjick tant que la santé publique n’aura pas pris de décision en ce sens.
Tout est en train de s’organiser pour un retour sur la glace des joueurs du hockey mineur à la prochaine saison. À la Ville de Maniwaki, on ne peut promettre l’ouverture du Centre sportif Gino Odjick tant que la santé publique n’aura pas pris de décision en ce sens.
© (Photo Pixabay)

D’ici le 30 mai, Hockey Québec a l’espoir d’avoir des réponses du gouvernement en ce qui concerne les mesures à mettre en place. Mais ce plan de relance ne plaît pas à tous et les commentaires lus sur les réseaux sociaux ont vite démontré le partage des opinions.

Plan suggéré

Entres autres propositions, Hockey Québec suggère qu’au niveau du hockey mineur, les parties n’accueillent que trois ou quatre joueurs par équipe afin que sur le banc, dans le vestiaire et même dans les estrades, les deux mètres de distance puissent être respectés.

Le port d’une visière complète style « full face » en plastique serait aussi obligatoire. Les dates de début de saison dépendraient de chaque région et de sa réalité face à la Covid-19.

Réactions dans la Vallée

Selon Andrew Jeannotte, président de l’Association de hockey mineur Maniwaki, les réactions des parents sont plutôt mixtes. Un peu comme pour le retour à l’école, tous sont partagés et ce qui revient le plus est l’aspect sécuritaire de la pratique du sport par rapport au désir des parents de garder leurs jeunes actifs.

« Je vois de plus en plus de filets de hockey et de rondelles dans les cours de maisons. » - Andrew Jeannotte

Si le président de l’association de Maniwaki se réjouit de voir que, malgré le confinement, les jeunes continuent de pratiquer leur sport différemment, il trouve dommage qu’en région, le « rollerblade » ne puisse pas être pratiqué facilement vu l’état des chaussées.

Comme association locale, il ne peut se prononcer sur la suite des choses car il doit attendre les consignes de Hockey Québec. Il a aussi été question de joutes locales uniquement. Le manque de clarté sur cet aspect positionne les parents dans la poursuite d’un questionnement : est-ce que local inclut Gatineau? Car si tel est le cas, certains qui seraient prêts à laisser leurs enfants jouer dans la Vallée puisqu’il n’y a pas ou peu de cas confirmés, changent d’opinion en pensant que ceux-ci devront jouer contre des enfants de Gatineau qui est une région plus infectée par le virus.

L’idée du « full face » qui semble une solution envisagée laisse Andrew Jeannotte pensif : y aura-t-il assez de ces casques en vente sur le marché pour combler la demande? Bref, selon le président local, il y aurait plus de pours que de contres chez les parents de la région et les équipes locales de soccer vivraient, en ce moment, les mêmes questionnements.

Partager:

Hélène Desgranges , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer