Partager:
27 novembre 2020

Ligue de Hockey junior du nord du Québec

Les joueurs auront une saison, mais pas les spectateurs

La confirmation est arrivée. La ligue de Hockey junior du nord du Québec (LHJNQ) aura une saison malgré la pandémie. Quatre équipes situées dans des régions où le palier d’alerte de la Covid-19 est jaune ou orange ont décidé d’aller de l’avant pour une saison de hockey. Malheureusement, les contraintes sanitaires les obligent à jouer à huis clos.

Hélène Desgranges , Journaliste

La ligue de Hockey junior du nord du Québec aura une saison régulière. Vu le nombre restreint à 50 personnes dans les lieux fermés, jusqu’à nouvel ordre, les spectateurs ne pourront pas assister aux joutes.
La ligue de Hockey junior du nord du Québec aura une saison régulière. Vu le nombre restreint à 50 personnes dans les lieux fermés, jusqu’à nouvel ordre, les spectateurs ne pourront pas assister aux joutes.
© (Photo L’info de la Vallée – Archives)

Les équipes de Maniwaki, Ferme-Neuve, Senneterre et Ville-Marie ont décidé d’aller de l’avant avec une saison régulière de hockey en mode quatre-quatre sur la glace et sans contact. Éric Gauthier, président des Mustangs a souligné que l’important pour tous est que les joueurs puissent jouer.

Les joutes de présaison ont permis de vérifier que le jeu était possible et sécuritaire avec adaptations. Cependant, vu le nombre de personnes restreint à 50 dans les lieux fermés, une fois les équipes et entraineurs en place dans les arénas, il ne reste plus de place pour les supporteurs.

Même les parents qui assurent encore, dans certains cas, le rôle de taxi pour leur enfant devront être patients et attendre sagement dans la voiture ou dans les commerces des villes visitées pendant les joutes.

« On ne veut pas trop annoncer nos joutes parce que les partisans se déplacent et on doit les refuser. Certains ne comprennent pas et sont frustrés. » - Éric Gauthier

Les bénévoles à la porte et qui accueillent les joueurs en prenant les présences ne sont pas là pour « jouer à la police », explique le président des Mustangs. Il croit que les supporteurs continueront de croire en eux et ne les oublieront pas, car en majorité, ils comprennent la situation qui n’est pas du ressort de la ligue.

Des idées de filmer les joutes ou autres moyens pour garder le public intéressé ont été pensées, mais il est difficile de savoir si les spectateurs auront de l’intérêt à regarder des équipes s’affronter sans contact, explique Éric Gauthier.

Début de la saison régulière

La saison débutera le 28 novembre à Ferme-Neuve dans une joute Buffalo-Mustangs. Considérant les travaux en cours au Centre sportif Gino Odjick de Maniwaki, l’équipe des Mustangs débutera sa saison sur la route alors que les autres clubs pourront recevoir à domicile. Éric Gauthier n’est pas en mesure de savoir quand l’aréna de Maniwaki rouvrira, les rumeurs sont trop diversifiées entre avant ou après Noël.  

« Si l’Outaouais ou les Laurentides tombent au palier rouge, la saison sera interrompue. » - Éric Gauthier

Il y a moins de risque pour l’Abitibi qui est classée, en ce moment, au palier d’alerte jaune, de se voir verser vers le rouge. La ligue révisera sa saison en conséquence si l'une ou l'autre des équipes vit cette situation, mais selon Éric Gauthier, cela aurait sûrement pour conséquence de faire cesser la saison régulière.

Pré-saison en rodage pour les Mustangs

Les Mustangs n’ont gagné aucune des parties jouées en présaison. Éric Gauthier n’est pas du tout inquiet de la situation, puisque l’équipe avait plus de joueurs que les autres à tester. Maintenant, le président se dit prêt pour la saison régulière.

Un atout majeur devrait permettre aux Mustangs de tirer leur épingle du jeu. Selon Éric Gauthier, l’acquisition du gardien Malcolm Patry devrait faire une bonne différence. Le joueur a déjà évolué dans la région par le passé, mais était parti dans l’Ouest canadien pendant deux ans. Le fait que le hockey n’est pas permis là-bas a ramené le joueur de Gracefield à la maison.

Partager:

Hélène Desgranges , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer