Partager:
13 janvier 2021

Théâtre et improvisation virtuels

Jean-François Chabot et l’art accessible en temps de confinement

Si le confinement a retenu les gens à la maison, il ne les a pas empêchés de créer. Et c’est pour garder vivante la ligne d’improvisation JAIME ainsi que pour transmettre ses passions que Jean-François Chabot a rendu le tout disponible virtuellement sur le web.

Hélène Desgranges , Journaliste

Jean-François Chabot a rassemblé et reçu l’appui d’autres passionnés comme lui dans ses initiatives virtuelles de théâtre et d’improvisation. Mario Danis est l’un de ses acolytes. Pendant la pandémie, ils continuent de jouer et rendent public leur travail sur le web. Cette méthode permet de rassembler des joueurs et acteurs d’aussi loin que la Californie.
Jean-François Chabot a rassemblé et reçu l’appui d’autres passionnés comme lui dans ses initiatives virtuelles de théâtre et d’improvisation. Mario Danis est l’un de ses acolytes. Pendant la pandémie, ils continuent de jouer et rendent public leur travail sur le web. Cette méthode permet de rassembler des joueurs et acteurs d’aussi loin que la Californie.
© (Photo gracieuseté – Jean-François Chabot)

La plateforme numérique Zoom a permis à cet homme passionné de théâtre et d’improvisation de garder contact avec d’autres gens qui partagent ses intérêts.

Pendant le confinement, certains acteurs de la JAIME, la ligue d’improvisation de la Vallée-de-la-Gatineau, se sont donc rencontrés par vidéoconférence et ont réalisé des improvisations à distance. Bien que ce ne soit pas tous les adeptes qui aient eu de l’intérêt pour cette pratique en ligne, celle-ci a amené de nouveaux joueurs à rivaliser avec ceux de la région.

« On a eu des joueurs d’ailleurs qui ont joué avec nous. Des gens du Lac-Saint-Jean, de Québec, Montréal, ont pu faire des improvisations avec nous. » - Jean-François Chabot

Chaque joute était enregistrée et mise en ligne par la suite. Le concept s’est même mérité un prix à la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, ce qui lui a permis de faire l’acquisition d’une plateforme de visioconférence pouvant rejoindre plus de gens en même temps.

Même si la situation épidémiologique s’améliorait dans la Vallée-de-la-Gatineau, Jean-François Chabot explique que la distanciation est de toute façon un frein au jeu des comédiens. Les joutes virtuelles risquent donc d’être de mise en 2021 aussi.

Bien que Jean-François Chabot ait usé de créativité pour organiser les joutes de la JAIME virtuellement, il a pu constater, par la suite, que d’autres ligues avaient fait pareil ou avaient emprunté des voies similaires.

Place au théâtre virtuel

Auteur de théâtre, Jean-François Chabot a aussi trouvé une autre façon de faire du théâtre, inspiré par le confinement. Toujours virtuellement, il a réuni des acteurs et il a produit trois pièces de théâtre qui peuvent être vues au https://clomodu.wixsite.com/theatredistance. La façon virtuelle de faire du théâtre a même permis à une comédienne de la Californie de rallier la passion des gens de la Vallée-de-la-Gatineau.

Cet attrait pour l’art de la scène, Jean-François Chabot la partage avec ses étudiants.

« J’enseigne avec des étudiants qui ont des déficiences intellectuelles. L’art n’est jamais très loin. » - Jean-François Chabot

Aussi enseignant d’art dramatique à La Note Verte, enseigner ce domaine en ligne ne lui a malheureusement pas été possible jusqu’à maintenant.

Partager:

Hélène Desgranges , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer