Partager:
25 septembre 2020

Projet d’écriture jeunesse

Déconfine tes pensées donne la parole aux jeunes

Serge Fiori a écrit ces paroles: « On a mis quelqu’un au monde, on devrait peut-être l’écouter! ». Afin de permettre aux jeunes de s’exprimer, le Mouvement Santé mentale Québec propose un projet d’écriture jeunesse pour les 12 à 25 ans appelé Déconfine tes pensées. Dans le contexte de la COVID-19, il souhaite ainsi permettre aux jeunes de parler de leur vécu en vue de favoriser leur résilience et réduire les effets nocifs de la pandémie sur leur santé mentale. 

Isabelle Houle , journaliste

L’écriture est un moyen très efficace de combattre la détresse psychologique.
L’écriture est un moyen très efficace de combattre la détresse psychologique.
© (Photo Unsplash)

« Ce projet d’écriture jeunesse souhaite donner aux 12-25 ans un espace d’expression, car écrire sur des sujets émotionnels importants a des effets bénéfiques sur la santé. L’acte d’écrire aide à mettre de l’ordre dans ses pensées, à trouver un sens, à développer un sentiment de contrôle dans sa vie, à augmenter sa confiance en soi, voire même à renforcer son système immunitaire. Écrire permet aussi aux jeunes qui ne parlent pas facilement de s’exprimer », soutient Claudine Grisé, responsable de la promotion pour le Mouvement Santé mentale.

Celle-ci soutient que 30% des jeunes de la province ont vécu de l’anxiété et de la détresse en raison lors de la crise.

Ce projet est lancé d’un bout à l’autre du Québec et interpelle divers organismes jeunesse et individus. Comme dit David Goudreault, porte-parole du Mouvement Santé mentale Québec, auteur, slameur et travailleur social.

« On t’invite au non-concours Déconfine tes pensées. On aimerait que les profs s’approprient le projet, les organismes jeunesse aussi, les familles, ça peut être aussi à titre personnel », dit-il.

« On veut faire entendre vos mots dans l’espace public à travers nos voix. On veut savoir ce que vous avez ressenti pendant cette crise, ce que vous ressentez en ce moment. Tout est bienvenu. Écrivez en vers, en prose, des nouvelles, en inversé, en sanscrit, en calligramme, en slang… on veut vous entendre! » - David Goudreault, porte-parole

Les milieux peuvent donner leur couleur propre au projet. Ils peuvent s’en tenir à sa promotion, en tirer une activité collective ou hebdomadaire, éditer les textes, organiser une lecture publique ou autre. On peut même inviter les jeunes à ajouter un élément visuel (dessin, photo, collage, etc.). « Lorsque les textes sont soumis, aux différents groupes ou directement à nous, des intervenants les lisent et s’assurent de bien référer les jeunes vers des organismes d’aide si besoin », ajoute Mme Grisé.

Trois lectures publiques par Facebook en direct auront lieu à l’automne. Les textes pigés au hasard seront lus par David Goudreault et d’autres artistes. Rappelons que le Mouvement Santé mentale Québec regroupe 13 organismes communautaires membres. Il est un leader en matière de promotion et de prévention du bien-être psychologique au Québec.

Comment s’y prendre?

Il faut faire parvenir les textes à campagne@mouvementsmq.ca d’ici le 15 décembre 2020. Il est important de bien indiquer dans la case « Objet »: Projet d’écriture. Au bas des textes, écrire son nom ou ses initiales, son âge, le nom de sa municipalité et une adresse courriel où faire parvenir l’information sur les lectures publiques.

Conseils et astuces

Face à une page blanche, à un écran blanc, comment se mettre à écrire? Sur le site mouvementsmq.ca/ecriture-jeunesse deux approches d’écriture sont proposées pour « déconfiner » ses pensées. « On propose trois séances d’écriture. Des experts nous disent que ça aurait des bienfaits sur la santé mentale », indique Claudine Grisé, responsable de la promotion pour le Mouvement Santé mentale. Sur le site mouvementsmq.ca/ecriture-jeunesse, des vidéos de David Goudreault, une affiche, des fiches d’animations, des idées pour se lancer dans l’écriture et des références sont téléchargeables gratuitement.

Partager:

Isabelle Houle , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer