Partager:
20 avril 2020

Une émission pour mettre en valeur les artistes de l’Outaouais

La Société d’intégration des artistes de la scène de l’Outaouais (SIASO) et la Société d’histoire de Buckingham ont lancé une nouvelle émission sur Internet pour mettre en valeur les artistes d’ici.

La nouvelle émission Bémol au Covid vise à mettre en valeur les artistes de l’Outaouais.
La nouvelle émission Bémol au Covid vise à mettre en valeur les artistes de l’Outaouais.
© (Photo gracieuseté)

Appelée Bémol à la Covid, cette émission est diffusée en direct sur la page Facebook du même nom le mardi soir et elle reste ensuite disponible pour que les gens puissent découvrir les artistes participants.

L’idée a germé à la suite de l’annulation de plusieurs activités à Buckingham comme les micros-ouverts du Café des Artistes et les Débuts de soirée qui se tenait devant le musée de la Société d’histoire de Buckingham.

La Société d’histoire avait acheté il y a quelques années un équipement qui permettait la diffusion de plusieurs plates-formes en même temps et qui n’était pas utilisé. Le président, Michel Riberdy, a dépoussiéré l’ordinateur et a ainsi pu lancer ce projet en compagnie de ses deux coanimateurs, Stéphane Otis et Jun Courville.

« Je suis capable de prendre des gens dans une rencontre dans Skype, explique M. Riberdy. On les introduit et on peut être en direct avec ces gens-là. Et on retransmet le tout. »

Mardi, c’était le troisième épisode de cette émission qui porte ce nom bien particulier pour faire un clin d’œil à la situation. « Le bémol en musique, c’est une atténuation d’un demi-ton, soutient M. Riberdy. Donc, on diminue la Covid et en même temps on maintient ou on augmente le moral des gens. »

Artistes recherchés

Comme le but est de promouvoir les artistes de l’Outaouais, les organisateurs lancent un appel aux artistes partout dans la région pour participer à leur émission.

Les gens sont invités à envoyer une vidéo ou un lien par courriel pour montrer leur prestation et un jury anonyme choisira les artistes qui pourront faire partie des émissions. Tous les détails sont disponibles sur la page Facebook de Tire-toé une bûche et tous les styles artistiques sont acceptés.

Pour le moment, les organisateurs espèrent poursuivre ce projet pendant la crise de la pandémie de la Covid-19 seulement. Ils pourraient aller jusqu’à la fin août, moment où tous les événements culturels sont annulés.

Par la suite, d’autres projets pourraient être mis en place grâce à l’équipement si d’autres personnes veulent prendre la relève, indique Michel Riberdy.

Partager:

À ne pas manquer