Partager:
20 janvier 2021

Beaucoup de financement pour le plein air en Outaouais

Près de 200 000$ a été investi dans les derniers mois un peu partout en Outaouais pour financer des projets en lien avec le plein air.

Yannick Boursier , journaliste

Le plein air est populaire en Outaouais depuis quelques mois et ça se reflète sur le financement en activités physiques par Loisir sport Outaouais.
Le plein air est populaire en Outaouais depuis quelques mois et ça se reflète sur le financement en activités physiques par Loisir sport Outaouais.
© (Photo L’info de la Basse-Lièvre – Archives)

Loisir sport Outaouais bénéficie d’un fonds pour financer des activités physiques chaque année. En 2020, le montant a été bonifié par le gouvernement. Pour l’appel de proposition lancé en août, l’organisme a décidé d’investir ce montant au complet dans les projets de plein air.

Une décision qui s’est avérée payante quelques semaines plus tard quand le gouvernement a annoncé plusieurs mesures qui empêchaient la tenue d’activités intérieures de groupe.

« On en a eu une bonification pour le soutien financier, explique la directrice générale, Frédérique Delisle. On était au mois d’août et on ne savait pas trop ce qui allait arriver. Est-ce qu’il y aurait une deuxième vague? On a donc décidé de miser sur le plein air pour le deuxième appel. Cette année, ce serait uniquement ça. Quand la deuxième vague est arrivée, on s’est trouvé visionnaire. »

Il faut dire aussi que le premier appel de projets lancé au printemps avait déjà donné une bonne idée aussi de ce qui allait être populaire en 2020-2021, ajoute Mme Delisle. « Lors du premier appel, on voyait qu’il y avait beaucoup de demandes en plein air. Les gens en Outaouais sont friands de plein air. »

Manque d’équipements

C’est donc près de 197 000$ qui ont été investis depuis le 1er avril dans les milieux scolaires, organismes ou associations et les milieux municipaux pour aider à acheter de l’équipement, mettre en place des projets ou faire vivre des expériences.

D’ailleurs, l’achat d’équipement a été très difficile cette année, souligne Frédérique Delisle puisque tout le monde a voulu s’acheter des skis de fond, entre autres.

« Une particularité pour cette année, l’engouement pour le ski de fond. Toutes les écoles se sont parlé et veulent acheter des skis de fond. » En raison du manque d’équipement, l’organisme a dû diriger certaines organisations vers la location plutôt que l’achat pour pouvoir en obtenir cette année.

Le financement permettra aussi d’aider plusieurs Centres de la petite enfance (CPE) qui profiteront d’un nouveau projet pour faire bouger les plus jeunes. « On a un gros projet avec 25 CPE où ils embauchent des entraîneurs qui font faire de l’activité physique aux jeunes et les faire bouger dehors. »

Résilience

Par ailleurs, la presque totalité des projets ayant obtenu du financement de la part de Loisir sport Outaouais dans le cadre de ce programme a pu se concrétiser malgré la situation pandémique.

C’est en grande partie grâce au travail des gens derrière ces projets, note Mme Delisle. « On a constaté une belle adaptation des milieux qui ont reçu du financement pour rendre leur projet possible. Souvent, il présentait quelque chose et il réalisait qu’il y avait de nouvelles mesures. La plupart ont twisté ça pour le rendre admissible. Ils n’ont pas voulu perdre l’opportunité et servir leur milieu. »

Financement en Outaouais

Gatineau 68 000$

MRC des Collines 48 00$

MRC de Papineau 37 000$

MRC de la Vallée-de-la-Gatineau 28 000$

MRC de Pontiac 21 000$

 

Partager:

Yannick Boursier , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer