Partager:
14 janvier 2020

Club de motoneige Les Ours Blancs

Les sentiers sont ouverts

Bien que plusieurs régions du Québec ne puissent pas en dire autant, les sentiers de la Vallée-de-la-Gatineau sont ouverts. Cette situation privilégiée ainsi que l’aide apportée à la population pour l’achat des passes annuelles en ligne, sont source d’augmentation de membres pour le club Les Ours Blancs.

Hélène Desgranges , Journaliste

Le verglas qui s’est abattu sur le Québec a donné du fil à retordre aux bénévoles qui ont dû débroussailler et nettoyer les km de sentiers de la Vallée-de-la-Gatineau.
Le verglas qui s’est abattu sur le Québec a donné du fil à retordre aux bénévoles qui ont dû débroussailler et nettoyer les km de sentiers de la Vallée-de-la-Gatineau.

Malgré l’historique de verglas qui a touché l’Outaouais au début de la saison hivernale, les dernières bordées de neige tombée ont permis au club Les Ours Blancs d’ouvrir les sentiers de la Vallée-de-la-Gatineau aux motoneigistes de partout au Québec.  

Le peu de neige tombée la semaine dernière au moment de la discussion entre˂@Ri˃L’info˂@$p˃et Michèle Blais, trésorière du club, était déjà suffisante pour circuler dans les sentiers.  

« IL faut parfois faire attention mais, ça circule », confirme Mme Blais. Il faut savoir que les bénévoles ont travaillé très fort au débroussaillage et nettoyage des sentiers dû à ce verglas majeur qui s’est abattu sur la région.

Mme Blais émet l’hypothèse que le fait que plusieurs régions du Québec n’aient pas reçu assez de neige pour ouvrir leurs sentiers a apporté une augmentation du nombre de membres dans la Vallée-de-la-Gatineau.  De plus, comme c’était la première année que les membres devaient obligatoirement acheter leur permis de circuler dans les sentiers via le web, le club a ouvert ses portes pour aider les gens à faire cet achat en ligne.

Cette pratique leur a sûrement valu quelques membres de plus, croit Mme Blais.

Comme la saison en est à ses débuts, une augmentation de touristes n’a pas nécessairement été ressentie.  Le nord du Québec ayant reçu davantage de neige, les motoneigistes auraient pu se diriger vers cette région, suppose Michèle Blais. Pour l’instant, l’achalandage actuel permet de conserver la qualité des pistes.  

La Fédération des clubs de motoneiges du Québec a d’ailleurs mis en ligne, cette année, une carte de tous les sentiers au Québec, de leurs conditions et de l’état de leur surfaçage. Ce site, mis à jour continuellement, peut être consulté au http://fcmq.viaexplora.com/carte-motoneige/index.html#map en cliquant sur le pictogramme de flocon de neige.

Partager:

Hélène Desgranges , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer