Partager:
30 septembre 2020

Il avait tiré sur un policier à Cayamant

Cinq ans de prison pour Luc Martineau

Pour avoir résisté à son arrestation en utilisant une arme à feu et après qu’il a enregistré un plaidoyer de culpabilité, la juge Catherine Mandeville, de la Cour Supérieur du palais de justice de Mont-Laurier, a condamné Luc Martineau, 52 ans de Cayamant, à une peine d’emprisonnement de cinq ans. 

Gilles C. Poirier , Pigiste-Faits divers

En tentant de s’enfuir, Luc Martineau avait tiré sur un des policiers, qui avait riposté.
En tentant de s’enfuir, Luc Martineau avait tiré sur un des policiers, qui avait riposté.
© (Photo gracieuseté – SQ)

Le 6 novembre 2019 vers 5h30, le Groupe tactique d’intervention (GTI), avec l’Unité des crimes majeurs de la Sûreté du Québec (SQ) et des policiers du poste de Maniwaki, s’est rendu à la résidence de l’individu pour l’exécution de deux mandats de perquisition.

La porte principale de la résidence a été enfoncée à l’aide d’un bélier. L’individu a tenté une sortie par une porte secondaire située à l’arrière. Un policier posté pour couvrir l’arrière de la résidence lui a crié « Police, police! Je veux voir tes mains, je veux voir tes mains »!

Luc Martineau a pointé le canon d’une arme de poing en direction du policier et a tiré deux coups de feu. Sentant sa vie en danger, ce dernier a riposté avec deux coups de feu afin de neutraliser le tireur. Aucun des projectiles tirés de part et d’autre n’a atteint sa cible.

L’individu est retourné à l’intérieur, avant de se livrer aux policiers vers 9h30.

Le plaidoyer de culpabilité

Luc Martineau a plaidé coupable aux accusations d’avoir résisté à son arrestation en utilisant une arme à feu, de possession d’arme à feu prohibée sans être titulaire d’un permis, de possession de cannabis et de cocaïne.

Un arrêt conditionnel a été prononcé sur l’accusation de tentative de meurtre.

La juge Mandeville lui a imposé 30 jours additionnels à sa peine d’emprisonnement de cinq ans pour les accusations de possession de stupéfiants.

 

Partager:

Gilles C. Poirier , Pigiste-Faits divers

  • Courriel

À ne pas manquer