Partager:
12 novembre 2020

Sécurité publique

La MRC presse la ministre Guilbault de protéger les citoyens

Lors du dernier conseil des maires de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, ceux-ci ont convenu de demander à la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, de « faire sa job ». 

Hélène Desgranges , Journaliste

« Faire sa job » : voilà ce que demandera la MRC Vallée-de-la-Gatineau à la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.
« Faire sa job » : voilà ce que demandera la MRC Vallée-de-la-Gatineau à la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.
© (Photo CAQ)

La préfète a mentionné que la MRC paie « assez cher de quotes-parts » et a donc droit à des services en conséquence.

Selon les propos de Chantal Lamarche lors du conseil, ce qui sera demandé à la ministre consiste en une protection de tous les citoyens, peu importe qui ils sont et de quelle communauté ils font partie, et ce, dans tous les dossiers, même litigieux.

Natacha Desjardins, agente de communication à la MRC, a confirmé que le besoin de s’adresser à la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, traduisait un sens du devoir de la préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, Chantal Lamarche, afin de protéger la population autochtone et non autochtone du territoire dans le cadre de la situation conflictuelle dans la Réserve faunique La Vérendye.

Elle précise que la demande a d’ailleurs été envoyée lors des récents événements encadrant la demande de moratoire de la chasse sportive à l’orignal par les Anishinabe.

Partager:

Hélène Desgranges , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer