Partager:
29 janvier 2020

Tentative d’incendie à l’église de Montcerf-Lytton

Un suspect arrêté et relâché

Le 19 janvier dernier, en allant ouvrir l’église pour la messe prévue ce jour-là, le président de la fabrique, Ward O’Connor, a eu la désagréable surprise de se retrouver dans un nuage de fumée qui avait envahi l’église. Même si les policiers ont procédé à l’arrestation d’un suspect dans cette affaire, la population spécule mais surtout, trouve la situation désolante et l’exprime de différentes façons.

Hélène Desgranges , Journaliste

L’église de Montcerf-Lytton a été la proie d’un début d’incendie, le 19 janvier.  Les dégâts ont pu être limités.
L’église de Montcerf-Lytton a été la proie d’un début d’incendie, le 19 janvier. Les dégâts ont pu être limités.
© (Photo gracieuseté – Sûreté du Québec)

Selon le sergent Marc Tessier du Service des communications de la Sûreté du Québec (SQ), le service d’incendie, alerté par un témoin, aurait avisé la police à 8h. Isabelle O’Connor, conjointe du président de la fabrique, relate à quel point la situation a été prise en charge avec sérieux : « Ils m’ont expulsé du site afin que je ne souille pas les empreintes et les preuves. Mon mari étant témoin, a dû rester. C’était comme dans un film : il y avait les pompiers, les policiers, des enquêteurs, des gens qui prenaient des échantillons et relevaient des empreintes ».  

Pour sa part, Ward O’Connor,  président de l’assemblée de Fabrique et responsable de la communauté de Montcerf,  raconte qu’il a cru, en entrant dans l’église, que les lumières n’allumaient pas aussi vite qu’à l’habitude. En fait, il s’est vite rendu compte qu’il était noyé dans un nuage de fumée. L’église entière a été touchée par cette boucane. Cependant, c’est dans la sacristie que les dégâts sont plus remarquables :  feu au sol, odeur, bris de vitre. 

L’évaluation du coût des dégâts était encore en cours au moment d’écrire ces lignes mais, ce qui est certain, c’est que le pire a été évité. Selon M. O’Connor, un contenu de gaz lancé par une vitre de la sacristie a atterri au sol alors qu’une bombonne de propane ouverte pendait au bout d’un drap, encore accrochée à la fenêtre, évitant ainsi une situation plus grave.  

« L’hiver, pour économiser sur le chauffage, nous tenons la messe dans la sacristie et nous fermons les portes entre ce lieu et le reste de l’église. Ceci a permis que le feu ne se propage pas trop vu le manque d’oxygène », relate aussi M. O’Connor.  

Suspect arrêté et relâché sous conditions

Un suspect a été arrêté puis relâché sous conditions. « La personne devra revenir en cour et des accusations possibles d’incendie criminelle pourraient être portées contre elle », a indiqué le sergent Tessier. Impossible de savoir le nom, l’âge et le profil de la personne suspecte. 

Cependant, le sergent Tessier se fait rassurant en spécifiant que l’enquête en cours a permis de déterminer qu’il ne s’agissait pas de l’œuvre d’un pyromane et que la personne suspectée ne représentait pas un danger pour la population.  

Trouver la personne coupable

Si le corps policier demeure discret sur l’identité du suspect, les langues se sont parfois déliées méchamment à quelques endroits. Isabelle O’Connor, qui croit en la miséricorde, explique qu’ils ont mentionné vouloir connaître l’identité de la personne ayant commis ce geste.  Non pour juger mais justement, pour offrir leur pardon et une aide appropriée si besoin. Leurs recherches sont demeurées vaines jusqu’ici.

Ménage

Ward O’Connor voit présentement au ménage des lieux et aux différentes étapes après incident. C’est une firme qui a été engagée pour s’occuper du nettoyage. Non seulement, un grand ménage sera fait dans la sacristie mais aussi dans toute l’église.  

Partager:

Hélène Desgranges , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer