Partager:
7 janvier 2021

Dès le 9 janvier

Couvre-feu: Québec appelle au « gros bon sens »

Les policiers pourront remettre des constats d’infraction dès samedi à ceux qui violent le couvre-feu imposé par Québec entre 20h et 5h du matin. Certaines exceptions à cette loi seront toutefois en vigueur, notamment pour les camionneurs et les travailleurs essentiels.

Maxime Coursol , Journaliste

La ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault, en conférence de presse le 7 janvier, a rappelé cependant que le fardeau de la preuve reposerait sur les épaules de la personne en violation du couvre-feu.

« Si vous vous déplacez pour le travail, il faudra avoir une preuve écrite de votre employeur sur vous pour la montrer aux policiers. Si vous allez garder les enfants de votre sœur parce qu’elle est en train d’accoucher, vous devrez faire la preuve que votre sœur est bien en train d’accoucher », a-t-elle donné en exemple.

Pour ceux qui ont un chien, il sera permis de se promener entre 20h et 5h dans un rayon de 1 km autour de la maison, pour que l’animal puisse faire ses besoins. Par contre, les fumeurs ne pourront pas sortir après 20h sur la voie publique pour prendre une bouffée. S’ils veulent fumer à l’extérieur, ils devront obligatoirement le faire sur leur propre terrain ou leur balcon. D’ailleurs, ceux qui possèdent une cour, qu’elle soit avant ou arrière, peuvent en jouir après 20h, en autant que seule leur bulle familiale s’y trouve.

Quant aux itinérants, qui n’ont pas d’endroit où aller entre 20h et 5h, la ministre en a appelé à la tolérance et assure que les policiers sont formés pour les accompagner vers les ressources appropriées.

Beaucoup de zones d’ombre

Mme Guilbault a reconnu que le travail des policiers ne serait pas simple pour faire respecter ce couvre-feu et en a appelé à leur « bon sens » pour agir en conséquence. Pour certaines situations, elle entend laisser la décision de remettre un constat ou non à leur discrétion. Elle a cependant été formelle: « Si vous circulez après 20h, qu’on vous interpelle et que ce n’est pas clair où vous allez et ce que vous faites, les policiers pourront remettre tout de suite une contravention entre 1000 et 6000$. »

Signalons qu’il s’agit du premier couvre-feu imposé par une province canadienne depuis le début de la pandémie. Au Québec, il faut remonter à la Crise d’octobre, en 1970, pour voir une telle restriction être imposée à travers la province. 

Liste des exceptions autorisées par Québec

Une personne dont la présence est essentielle sur les lieux de son travail;

Une personne qui doit se rendre chercher les médicaments dont elle a besoin à la suite d’un rendez-vous médical;

Une personne qui doit se rendre à l’hôpital ou à la clinique, chez le dentiste, l’optométriste, ou en revenir;

Une personne qui doit se rendre au chevet d’un parent malade ou blessé;

Un étudiant qui doit participer à un cours du soir en présentiel ou à un laboratoire dans une école reconnue;

Un parent qui doit reconduire ses enfants chez l’autre parent qui en a la garde;

Une personne qui revient de l’étranger (en raison du travail par exemple) par un vol de nuit et doit retourner à sa résidence;

Une personne qui doit sortir pour que son chien puisse faire « ses besoins »;

Une personne qui doit accompagner une autre personne incapable de conduire pour se rendre à un rendez-vous médical;

Un parent qui doit accompagner un enfant malade à l’hôpital;

Un parent qui doit aller reconduire son adolescent à son travail. 

Partager:

Maxime Coursol , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer