Partager:
13 janvier 2021

Covid-19

« Tendance à la baisse » dans la Vallée, « situation fragile » en Outaouais

Le nombre de cas actifs dans la Vallée-de-la-Gatineau diminue, a observé le 12 janvier la Dre Brigitte Pinard lors d’une conférence de presse du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO). Les résidents des CHSLD de la région devraient tous être vaccinés d’ici sept à dix jours. 

Simon Dominé , Journaliste

Selon le CISSSO, la situation s’améliorerait dans la Vallée-de-la-Gatineau en ce qui concerne la Covid-19, mais la situation demeure fragile dans l’ensemble de l’Outaouais.
Selon le CISSSO, la situation s’améliorerait dans la Vallée-de-la-Gatineau en ce qui concerne la Covid-19, mais la situation demeure fragile dans l’ensemble de l’Outaouais.
© (Photo Depositphoto)

La tendance est en « légère » baisse dans la Vallée, comme dans la MRC de Papineau, mais le nombre de nouveaux cas par 100 000 habitants dans ces deux secteurs demeure toutefois le plus élevé de l’Outaouais.

En date du 12 janvier, 44 nouveaux cas de Covid-19 ont été confirmés en Outaouais, où 22 personnes sont hospitalisées et deux se trouvent aux soins intensifs. Trois morts de plus sont à déplorer, pour un total de 133 depuis le début de la pandémie en mars 2020.

Si la situation semble s’améliorer en Haute-Gatineau, la pression s’accentue au niveau régional. « La semaine dernière seulement, du 3 au 9 janvier, nous avons eu un total de 359 cas dans la région. Cela nous a donné une moyenne de 51 nouveaux cas par jour, pour la semaine. C’est, en fait vraiment le plus haut nombre de cas dans une semaine que nous avons eu depuis le début de la pandémie. Nous avons eu aussi, associé aux cas, un nombre record de contacts étroits, soit près de 600 personnes qui ont été considérées des contacts étroits des cas confirmés et qui ont dû s’isoler de façon préventive pour 14 jours », a commenté la Dre Pinard.

Les rassemblements familiaux pointés du doigt

Aucun doute pour elle: les données recueillies par le CISSSO lors des enquêtes de la santé publique démontrent que les rassemblements familiaux durant la période des Fêtes ont joué pour beaucoup dans la propagation du virus.

Il y a une trentaine d’éclosions actives dans la région actuellement, dont la moitié en milieux de soins et d’hébergement. L’autre moitié concerne les milieux de travail.

« Présentement, quand on regarde l’ensemble de nos données, on considère que la situation est très fragile dans la région. Toutefois, avec l’application des nouvelles mesures qui sont en place, on espère bien sûr restabiliser la situation dans la région le plus rapidement possible », a mentionné la Dre Pinard.

Elle exhorte la population à suivre les mesures mises en place, à limiter au maximum les contacts sociaux et à collaborer avec la santé publique lors des enquêtes épidémiologiques afin d’enrayer la transmission communautaire.

« Il ne faut pas lâcher dans l’application des mesures! » - Dre Pinard

« Du moment qu’on a des symptômes associés à la Covid-19, on doit aller se faire dépister. Il n’y a pas de cas d’influenza présentement dans la région, donc si on a des symptômes d’allure grippale, il y a bien des chances que ces symptômes soient associés à la Covid-19, donc il ne faut pas tarder pour se faire dépister », a ajouté la Dre Pinard.  

Vaccination bientôt terminée dans les CHSLD

Suite à son intervention, la Dre Carol McConnery a pris la parole pour expliquer qu’en date du 11 janvier, 100% des doses de vaccin reçues par le CISSSO avaient été distribuées dans la région.

Elle a rappelé que des groupes prioritaires avaient été établis par l’Institut national de santé publique. Ainsi, les résidents de CHSLD sont les premiers sur la liste, immédiatement suivis par les travailleurs de la santé donnant des soins directs à la population. Viennent ensuite les résidents des RPA et de certains milieux fermés, les communautés et régions éloignées ou isolées, puis les aînés en général. Il est prévu de vacciner le reste des groupes d’âge au printemps et à l’été.

Le 12 janvier, le CISSSO venait de recevoir 2 000 nouvelles doses du vaccin Pfizer, qui seront distribuées depuis l’hôpital de Buckingham.

La semaine dernière, 500 doses du vaccin Moderna ont toutes été administrées dans les CHSLD qui se trouvent en périphérie de Gatineau; 600 autres doses sont attendues pour compléter d’ici une semaine la vaccination de tous les usagers des CHSLD de l’Outaouais. Le CISSSO a prévenu qu’il devrait recevoir 4 000 autres doses de vaccin dans les deux prochaines semaines.

Encore un peu de marge de manœuvre

Pour sa part, le Dr Nicolas Gillot a rappelé que les mesures en vigueur avaient été instituées pour permettre de soigner un maximum de patients et de ne pas avoir besoin d’utiliser le protocole de priorisation d’accès aux soins intensifs.

Il a salué la mobilisation des équipes soignantes et des médecins de l’Outaouais. Un tiers de ces médecins accomplissent présentement des tâches qui sortent de leur mandant habituel (cliniques d’évaluation médicale, unités Covid, gardes en secteur Covid dans les CHSLD ou les résidences en dehors du CISSSO, activités de renfort en prévention clinique de désinfection, par exemple).

En novembre dernier, le CISSSO était parvenu à augmenter sa capacité d’admission de 40 à 60 lits dédiés aux cas de Covid-19. L’établissement semble encore capable de faire face à la musique, puisqu’il est toujours en mesure de porter assistance à d’autres régions de la province qui en feraient la demande. Il a d’ailleurs reçu dans les derniers jours un patient du secteur de Montréal.

Partager:

Simon Dominé , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer