Partager:
14 septembre 2020

Aéroport de Maniwaki

Près de 300 000$ pour des travaux d’importance

Le gouvernement du Québec a octroyé une aide financière de 299 795$ à la Régie intermunicipale de l’aéroport de Maniwaki (RIAM) afin qu’elle puisse procéder à des travaux de réfection sur le site de l’aéroport ainsi qu’à l’achat d’équipements. Le projet était sur la table depuis deux ans.

Hélène Desgranges , Journaliste

Le gouvernement du Québec vient d’octroyer près de 300 000$ sur un budget total prévu de 760 858$ à l’aéroport de Maniwaki.  Réparation de fissures sur la piste, sécurité, achat d’équipements et aménagement d’une aérogare avec cuisine, salon et douches, sont au programme.
Le gouvernement du Québec vient d’octroyer près de 300 000$ sur un budget total prévu de 760 858$ à l’aéroport de Maniwaki. Réparation de fissures sur la piste, sécurité, achat d’équipements et aménagement d’une aérogare avec cuisine, salon et douches, sont au programme.
© (Photo L’info de la Vallée – Hélène Desgranges)

C’est le député de Gatineau, Robert Bussière, qui a fait l’annonce du montant au nom du ministre des Transports, François Bonnardel. Plusieurs maires et mairesses de la MRC Vallée-de-la-Gatineau étaient présents ainsi que la préfète Chantal Lamarche, car chaque municipalité est en partie « propriétaire » de l’aéroport en payant une quotepart annuelle, en déléguant un représentant au conseil d’administration de la RIAM et en cotisant, de façon volontaire, chaque année, afin de prévoir des investissements comme ceux qui auront lieu prochainement.

Travaux à venir

Les travaux de réfection toucheront à plusieurs aspects, dont un nouvel aménagement d’aérogare plus grande avec cuisine, salon et douches pour les visiteurs et employés. Des travaux au tablier de la piste, du marquage et du surfaçage sont aussi prévus. Les opérations seront aussi sécurisées pour éviter que des animaux s’introduisent sur la piste.

L’acquisition d’approche aux instruments plus modernes et plus précis pour les atterrissages et décollages est aussi prévue et pourrait augmenter le nombre d’évacuations médicales effectuées à l’aéroport de Maniwaki. Du déboisement aura aussi lieu pour répondre aux normes des systèmes d’approche, une génératrice sera achetée et de nouvelles pompes à essence seront installées.

Le dossier ne fut pas facile à monter et Denis Bonhomme, président de la RIAM a tenu à remercier Sabin Parent Johnson, agent de développement à la MRC pour son appui en ce sens. L’aide semble avoir été mutuelle, car à son tour, l’agent de développement a précisé qu’il n’aurait pas réussi à rédiger la demande sans l’appui de gens qui s’y connaissaient en spécificités de l’aéronautique. Selon Sabin Parent Johnson, le montant reçu du gouvernement est celui qui avait été demandé par le conseil d’administration de la RIAM.

Ça bouge en région

L’aéroport de Maniwaki reçoit environ 1 000 passagers par année et enregistre 500 mouvements d’aéronefs. Denis Bonhomme souligne que, depuis deux ans, une augmentation d’environ 20% de fréquentation est notée. Avec les nouveaux investissements, il est persuadé que cette augmentation va se poursuivre.

Chantal Lamarche s’est, pour sa part, exprimée sur le fait que depuis deux ans, c’est « de la  grosse argent » que la région reçoit du gouvernement.

« Pour une MRC dévitalisée, développer un aéroport, c’est une grande porte d’ouverture qui s’en vient pour chez nous et un bel avenir. » - Chantal Lamarche

Robert Bussière a mentionné à quel point l’aéroport de Maniwaki est un générateur d’emplois et une infrastructure importante pour le développement économique de toute la région de l’Outaouais.

« L’aéroport joue un rôle stratégique dans la lutte contre les incendies de forêt. » - Robert Bussière

C’est entre autres pour jouer ce rôle de lutte contre les incendies de forêt que les travaux seront faits à l’aéroport. Pendant la saison estivale, Robert Bussière a précisé que plus de 100 travailleurs partent de Maniwaki pour aller combattre des feux de forêt. L’aéroport de Maniwaki est l’une des quatre principales bases de prévention et protection contre le feu.

Partager:

Hélène Desgranges , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer