Partager:
23 juin 2020

Bois-Franc

La grenade retrouvée dans une grange était-elle un souvenir?

Dereck Néron, un jeune garçon curieux âgé de dix ans ne le savait pas, mais, sa découverte, dans une vieille grange, aurait pu lui coûter la vie. L’enfant a trouvé une grenade toujours active datant de la Deuxième Guerre mondiale. Fait inusité ou habituel pour les forces policières?

Hélène Desgranges , Journaliste

Dereck Néron, le jeune homme de dix ans qui a trouvé une grenade non explosée.
Dereck Néron, le jeune homme de dix ans qui a trouvé une grenade non explosée.
© (Photo gracieuseté – Cynthia Lyrette)

Cynthia Lyrette, la mère du jeune aventurier, raconte que son fils a trouvé trois boites dans une vieille grange à côté de la maison d’un membre de la famille. Il a ouvert la première qui était vide, puis la deuxième. Sans prendre le temps de vérifier le contenu de la troisième, il a saisi la grenade rouillée qui trônait au fond de la seconde boite et l’a vite apportée à ses parents pour leur montrer.

« On lui criait : pose ça par terre, tout de suite, Dereck! » - Cynthia Lyrette

Par chance, l’enfant a obéi, car selon sa mère, la grenade avait encore sa goupille, mais pas la languette de sécurité. Elle aurait pu sauter n’importe quand. Juste à y penser, sa voix se coupe.

Les informations obtenues de la Défense nationale par L’info indiquent qu’une munition explosive non explosée (UXO) est un explosif militaire qui n’a pas explosé ou qui n’a pas fonctionné comme prévu. Cela inclut les bombes, les roquettes, les grenades, les obus, les fusées éclairantes et les obus de mortier, ainsi que les résidus dangereux qui subsistent après une détonation partielle. Une UXO peut causer la mort ou des blessures si elle est déplacée. Dereck est donc passé à côté d’un grand danger.

Les amis de classe de Déreck se prononcent

À l’école Christ-Roi que fréquente Déreck, dans la classe de Nancy Gemme, l’événement n’est pas passé inaperçu. L’info a réalisé une entrevue avec les enfants de retour en classe par vidéoconférence et Guillaume, Xavier, Ariane, Delphine, Coralie, Abigaïl et Rosalie se sont fait un plaisir de répondre, mais aussi de poser leurs questions.

Seul Xavier et Mme Gemme ont vu les policiers sur place lors de l’événement et si le père de Xavier a pu lui expliquer la raison, l’enseignante, pour sa part, est demeurée en attente de nouvelles jusqu’au lendemain.

Aux yeux de ses amis, Dereck est un peu comme un héros. Tous conviennent d’une chose: Dereck est un garçon curieux, explorateur et aventurier qui adore jouer dans la forêt. Ils sont contents que rien ne lui soit arrivé. Delphine souligne qui si elle avait trouvé un tel objet, elle n’aurait pas su quoi faire. Dereck lui, n’a pas eu peur selon elle.

« L’armée est claire à ce sujet, si vous trouvez un tel objet, ne le touchez pas, notez son emplacement et quittez le secteur. Ensuite, appelez la police ou le 9-1-1. » - Andrée-Anne Poulin, relations médias, Défense nationale

Dereck ne connaissait pas ces consignes, mais sa mère est heureuse qu’il ait au moins rapporté l’objet au lieu de le cacher comme un trésor. Delphine, pour sa part, dénote que Dereck a été « super courageux » alors que Xavier raconte que sa plus grande trouvaille, à lui, a été une carte de crédit qu’il a rapportée au propriétaire. Vive l’aventure!

Explosifs retrouvés

Pour le sergent Marc Tessier, agent d’information à la Sûreté du Québec (SQ) pour l’Outaouais et les Laurentides, qui cumule 28 ans de carrière, l’événement n’était pas le premier du genre. Il confirme néanmoins que ce n’est pas une situation régulière, surtout quand l’explosif est toujours actif. Dépendant de la situation, la rigueur est tout de même toujours de mise. 

Dès l’objet trouvé, une photo est acheminée au Centre de contrôle de la SQ à Montréal et ce sont eux qui donnent alors les consignes pour la suite. Dans le cas de la grenade trouvée par Dereck, l’escouade anti-bombes de la SQ a été dépêchée sur les lieux. 

Arrivés en soirée, avec l’escouade canine, ils ont fait des recherches dans la grange et se sont assurés que la troisième boite était vide. Selon la mère du jeune Derek, l’escouade anti-bombes aurait détruit la grenade dans un champ de Bois-Franc. Le sergent Tessier n’a pas pu confirmer l’information et L’info n’a pas eu de suivi sur le sujet de la part de l’escouade anti-bombes. Cependant, le sergent Tesier confirme que l’escouade neutralise les explosifs régulièrement sur place, parfois même, selon le type, dans son camion.

D’où vient l’explosif retrouvé?

Le sergent Marc Tessier explique que dans plusieurs cas, lorsque rien ne laisse présager un danger, aucune recherche n’est faite pour retrouver la provenance de l’objet. Les fouilles effectuées par Cynthia Lyrette, permettraient de croire qu’un homme aujourd’hui décédé, aurait habité la ferme où la grenade fut trouvée.  Selon son âge, il aurait pu avoir fait la guerre ou vécu dans ces années et en conserver un souvenir.

La Défense nationale rappelle qu’une munition explosive non explosée (UXO) peut être retrouvée à divers endroits.

Au cours des années, des centaines d’endroits au Canada ont été utilisés comme secteurs d’entraînement militaire et champs de tir. De plus, en raison des activités de guerre le long des côtes canadiennes et des accidents de navires, d’avions ou de véhicules transportant des munitions explosives, des UXO peuvent subsister de nos jours dans de nombreux lieux.

Les UXO ont une apparence très différente de celle qu’elles avaient au moment de leur fabrication. Il peut manquer des pièces et une UXO pourrait donc ressembler à un vieux tuyau, un vieux pot d’échappement, une cannette de boisson gazeuse ou un amas de petites pièces métalliques rouillées. Il est rare qu’elle repose bien en vue sur le sol ou sous l’eau : elle est habituellement partiellement ou complètement enfouie.

Les UXO peuvent aussi se déplacer ou être exposées avec le temps. Les cycles de gel et de dégel, les inondations et les tempêtes peuvent déterrer une UXO et la déplacer d’un endroit à un autre. Elle peut aussi devenir plus instable et plus dangereuse avec le temps.

Il est important de rappeler que si vous voyez quelque chose qui ressemble à une UXO, il ne faut pas la déplacer.

Partager:

Hélène Desgranges , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer