Partager:
27 mai 2020

CHSLD

Québec veut garder les militaires le temps de former la relève

Les Forces armées canadiennes (FAC) qui œuvrent dans 25 CHSLD québécois doivent y rester encore, a plaidé le premier ministre François Legault le 27 mai. Cela donnera le temps à Québec de lancer une vaste campagne de recrutement pour combler 10 000 postes de préposés aux bénéficiaires.

Simon Dominé , Journaliste

François Legault a demandé à ce que la mission des FAC dans 25 CHSLD du Québec perdure jusqu’au 15 septembre prochain.
François Legault a demandé à ce que la mission des FAC dans 25 CHSLD du Québec perdure jusqu’au 15 septembre prochain.
© Photo Pixabay

Au lendemain de la publication d’un rapport grandement désobligeant pour les centres de soins de longue durée de l’Ontario qui a fait vivement réagir le premier ministre de cette province, Doug Ford, ainsi que le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, c’était au tour du Québec de passer sous la loupe des FAC.

« Pas surpris » par le contenu du rapport, M. Legault n’a toutefois pas paru alarmé outre mesure. « On a pas eu des remarques comme le rapport d’hier en Ontario », a-t-il fait remarquer. Selon lui, deux choses que son gouvernement savait déjà ressortent du rapport des FAC.

D’abord, le manque de personnel ne permet pas d’avoir une étanchéité irréprochable entre les zones « froides » et les zones « chaudes », ce qui permet à la Covid-19 de faire les ravages que l’on sait dans les CHSLD.

En outre, le manque de main-d’œuvre a obligé le gouvernement à recourir en catastrophe à des volontaires qui n’étaient pas formés à utiliser correctement le matériel de protection individuel.

Face à ces constats, M. Legault a demandé au premier ministre Trudeau de prolonger jusqu’à la mi-septembre le déploiement de 1 000 soldats des FAC dans 25 CHSLD du Québec.

Québec espère profiter de ce coup de main pour lancer une ambitieuse campagne de recrutement : trouver et former 10 000 personnes dans les trois prochains mois pour endosser le rôle de préposé aux bénéficiaires (PAB) dans les CHSLD de la province.

Le gouvernement promet aux volontaires une formation payée 21$ de l’heure et, en cas de réussite du cours, un emploi à temps plein à 26$ de l’heure.

Pourquoi 10 000? Parce que c’est le nombre d’employés qu’il manquait déjà avant que la crise de la Covid-19 n’éclate au mois de mars.

L’objectif est clair : mettre en place « un nouveau contexte » pour rendre les conditions de travail « plus agréables » dans ces établissements, en augmentant le ratio personnel-patients. « J’exclus pas d’aller à plus que 10 000 si nécessaire », a laissé tomber le premier ministre Legault.

En ce qui concerne les 10 000 autres employés qui manquent à l’appel dans les CHSLD depuis le déclenchement de la pandémie, M. Legault a bon espoir qu’ils reviendront graduellement au travail et que la contribution des volontaires recrutés sur jecontribue.ca et l’apport des FAC permettront de résorber graduellement le déficit de main-d’œuvre.

Partager:

Simon Dominé , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer