Partager:
28 mars 2020

COVID-19

Des points de contrôle à 16h aujourd’hui sur la route de l’Abitibi-Témiscamingue

La vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, a annoncé le 28 mars que huit régions du Québec, dont l’Abitibi-Témiscamingue, vont être isolées du reste du Québec par prévention. Des points de contrôle policiers seront installés sur les principaux axes routiers à ces territoires, pour contrôler les entrées et sorties. 

Les allées et venues des Québécois sont maintenant contrôlées dans huit région. Seuls les déplacements essentiels seront autorisés par les policiers.
Les allées et venues des Québécois sont maintenant contrôlées dans huit région. Seuls les déplacements essentiels seront autorisés par les policiers.
© Photo Sûreté du Québec

Alors que l’épidémie a fait un nouveau bond et que Montréal a été placée hier en état d’urgence, Mme Guilbault a appelé les Québécois à rester solidaires et à ne pas baisser la garde.

Une nouvelle directive santé publique fait en sorte que les déplacements dans certaines régions éloignées du Québec seront dorénavant contrôlés.

« C’est pour pas aller parsemer des cas qui vont devenir des bombes pour les personnes les plus vulnérables. » - Dre Horacio Arruda

On parle du Bas-Saint-Laurent, de l’Abitibi-Témiscamingue, de la Côte-Nord, du Nord du Québec, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Gaspésie & Îles-de-la-Madeleine, du Nunavik et des terres des Cris de la Baie-James. La vice-première ministre a expliqué que cette mesure était prise pour protéger les populations considérées comme les plus vulnérables de la province. Elle a expliqué que les huit régions en question comptent beaucoup d’ainés et d’autochtones.

Comme l’a mentionné le directeur national de la santé publique, le Dre Horacio Arruda, la majorité des décès au Québec concerne des personnes âgées de 80 à 89 ans. Deux personnes avaient plus de 90 ans. Il n’y a aucun décès chez des personnes de moins de 60 ans. « Ce qu’on voit, c’est qu’à partir de 70 ans, le risque va en augmentant », a expliqué le Dre Arruda.

Si vous vous présentez à l’un des points de contrôle qui seront érigés à 16h par les policiers sur les principaux axes routiers menant à ces régions et que votre déplacement n’est pas jugé essentiel, vous devrez faire demi-tour.

« Vous le savez, on fait tout ça pour protéger nos régions les plus vulnérables, mais la consigne a été abondamment répétée dans les derniers jours et je la réitère aujourd’hui : (…) tout le monde devrait rester dans la région où il se trouve et éviter les déplacements entre régions, à moins d’avoir une raison essentielle de se déplacer », a lancé Mme Guilbault.

En outre, tous les voyageurs de retour de l’étranger doivent obligatoirement s’isoler 14 jours. Ils ne peuvent ni prendre de marche ni se rendre à l’épicerie. Depuis 9h ce matin, des points de contrôle policiers ont été érigés tout le long de la frontière avec les États-Unis. Pour le moment, il n’y a pas de points de contrôle avec les provinces canadiennes voisines, comme l’Ontario. 

Mme Guilbault a terminé en appelant les Québécois à collaborer avec les policiers, mais à ne pas tomber non plus dans la paranoïa et les chicanes de voisins.

Bilan de la journée

2 498 cas confirmés (augmentation de 477 cas).

43 589 cas négatifs.

6 757 sous investigation.

164 hospitalisations (augmentation de 23).

57 personnes en soins intensifs (augmentation de 7).

22 décès (augmentation de 4).

Partager:

À ne pas manquer