Partager:
9 janvier 2020

CISSS de l’Outaouais

Une étude en cours pour mieux se préparer aux catastrophes naturelles

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a été retenu par Santé Canada pour l’étude d’un projet qui permettra à l’ensemble des installations de santé de la région d’offrir des soins et services efficaces et sécuritaires lors d’éventuelles catastrophes naturelles. La résilience des installations de santé et les procédures d’urgence seront étudiées. Un plan d’action sera proposé en 2022.

Jordan Maheu , Journaliste

Un plan d’action sera émis en 2022 pour adapter les établissements de santé de l’Outaouais aux éventuelles catastrophes naturelles.
Un plan d’action sera émis en 2022 pour adapter les établissements de santé de l’Outaouais aux éventuelles catastrophes naturelles.
© (Photo L’Info de la Vallée – Archives)

« Ce projet d’envergure qui s’échelonnera sur les prochaines années permettra à notre établissement d’être mieux préparé, et contribuera à prévenir les effets des changements climatiques extrêmes sur la santé de la population de l’Outaouais », a mentionné le CISSSO par voie de communiqué. 

Le CISSSO a été sélectionné parmi les dix projets financés au Canada par le programme ADAPTATIONSanté qui aide le secteur de la santé à se préparer aux effets des changements climatiques et à y réagir. 

« Notre région, nous le savons, n’a pas été épargnée par des événements climatiques extrêmes dans les dernières années. Vagues de chaleur, inondations, tornade et tempêtes ont frappé l’Outaouais. Le CISSS de l’Outaouais, à titre d’établissement responsable, souhaite offrir des soins et services de qualité de manière efficace et sécuritaire lors de ces événements », peut-on lire dans le communiqué de presse. 

Le directeur des services techniques du CISSSO, Stéphane Pléau, a donné l’exemple d’une arrivée massive de patients ou d’un déploiement en dehors des installations de santé lorsque questionné sur l’étude de mesures d’urgence.  

Un montant de 300 000$ a été octroyé par Santé Canada au CISSSO pour l’étude de ce projet.

CHSLD de Maniwaki 

Après avoir été inondé lors des printemps de 2017 et de 2019, le foyer Père Guinard de Maniwaki est un exemple d’un établissement de santé affecté par des catastrophes naturelles. 

Le plan d’action qui sera proposé en 2022 permettra justement au CISSSO de « réduire le risque » de répéter une situation de la sorte. 

« C’est un peu plus difficile de le prévenir parce que l’on ne connait pas à 100 % l’effet des changements climatiques dans 30 ans d’ici », a enchaîné Stéphane Pléau. 

Ce dernier a d’ailleurs indiqué que le CISSSO a demandé une étude plus approfondie sur les zones inondables pour s’assurer que le nouveau terrain du Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de Maniwaki respecte « les normes à très long terme ». 

En octobre, la présidente-directrice générale (PDG) du CISSSO, Josée Filion, avait annoncé que le choix du terrain qui accueillera le CHSLD de Maniwaki devait être annoncé d’ici le temps des Fêtes. Ce nouveau CHSLD s’inspirera du concept des « maisons des aînés » qui était un engagement phare de la Coalition Avenir Québec (CAQ) lors de la campagne électorale de 2018.

Partager:

Jordan Maheu , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer